Skip to main content

Tout est parti de mon pote Loïc… Depuis des semaines, il pleure d’être le seul de sa famille à ne pas avoir une création Atelier Adriette ! Mais à chaque fois que je lui propose un tissu sympa, il me dit : « non… c’est too much ! Je crois que je préfère les tissus unis… ». Ne pouvant décidément pas me résoudre à lui coudre un sweat d’une seule couleur, je me suis essayée au color block et grand bien m’en a pris ! J’ai fait un heureux tout en écoulant une partie de mes chutes ! J’ai tout de suite dû récidiver pour moi-même… Je vous explique ici comment j’ai procédé, et les quelques petits pièges dans lesquels ne pas tomber…

Choix des couleurs, des matières et des formes : une question de goût !

En ce qui concerne le choix des couleurs, tout est une question de goût, donc à chacun sa technique ! Certains utilisent la roue des couleurs et sélectionnent des couleurs complémentaires entre elles (c’est à dire à l’opposé l’une de l’autre dans la roue), d’autres préfèreront un camaïeu d’une certaine couleur (plusieurs nuances d’une même couleur)… Pour ma part, n’ayant aucune éducation chromatique, je mets juste les tissus côte à côte et je plisse les yeux pour voir si ça rend bien ?

Rien ne vous empêche, comme je l’ai fait pour mon sweat d’incorporer un tissu imprimé dans votre sélection de tissus unis !

Pour ce qui est du nombre de couleurs, encore une fois, tous les goûts sont dans la nature ! J’ai préféré me limiter à 4 couleurs/tissus, mais il n’y a pas de contre-indication à en mettre seulement 2, ou bien 22 ! Le design de votre sweat prendra juste un peu plus de temps si vous partez sur cette dernière option !

En ce qui concerne les matières, il est préférable de partir sur des tissus dont les épaisseurs et les pourcentages d’élasticité sont similaires (je dirais un maximum 30% d’écart entre les élasticités de tous les tissus).

Le pourcentage d’élasticité se calcule en étirant un morceau de 10cm de tissu à son maximum. S’il s’étire jusqu’à 15cm, l’élasticité est de 50%. S’il s’étire jusqu’à 20cm, son élasticité est de 100%.

Enfin, concernant la forme des différentes pièces, symétriques ou asymétriques, polygonales ou courbes, là aussi, il n’y a que votre bon goût pour vous guider. Il sera plus aisé de découper vos différents morceaux suivant des droites, les coutures courbes sur les tissus stretch étant toujours un peu plus délicates, mais tout est possible. A vous de choisir également si vous souhaitez que vos blocs se raccordent entre les différentes pièces ou non.

Une fois que vous avez une idée des couleurs et des formes que vous souhaitez donner à votre sweat, dessinez-le, en utilisant par exemple le croquis technique du patron ! Cela vous évitera de vous perdre en chemin !

Vous noterez que le dessin, ce n’est pas mon fort, mais cela donne une idée du résultat à atteindre ! Vous avez peut-être également remarqué que j’ai changé le design du sweat de Loïc en cours de route : j’ai dû m’adapter à mes chutes de tissus, et j’ai décidé de faire la poche kangourou d’une seule couleur, puisqu’elle n’est pas si grande que ça…

Modification du patron

Avant de couper les différents tissus sélectionnés, il va falloir redessiner chaque pièce du vêtement en entier afin de pouvoir les découper en morceaux de color block. Cela signifie que les pièces de patron à couper 1 fois sur le pli devront être redessinées en entier (dans le patron Titus : pièces 1-Devant, 2-Dos, 5-Poche kangourou) et que les pièces destinées à être coupées 2 fois sur le tissu devront être recopiées (dans le patron Titus : pièces 3-Manche, 4-Capuche). L’idée est d’obtenir les pièces suivantes en papier :

Vous noterez que les pièces Manche et Capuche sont recopiées pour avoir à chaque fois une pièce à l’endroit et une pièce à l’envers.

Je vous proposer deux solutions pour arriver à ce résultat :

  • Sur une grande feuille de papier de soie, coupez vos pièces de patrons comme si vous les coupiez dans un tissu : pliez la feuille de papier de soie, et positionnez vos pièces de patron de base en vous référant au plan de coupe, puis coupez-les dans le papier de soie (soit une fois sur le pli, soit deux fois).
  • Imprimez et assemblez 2 exemplaires du patron, découpez toutes vos pièces en 2 exemplaires, puis scotchez les 1, 2 et 5, pour reconstituer le devant, le dos et la poche en entier. Dans ce cas, quand viendra le moment de couper les tissus, pensez bien à une manche et une capuche à l’endroit sur les tissus, puis l’autre manche et l’autre capuche à l’envers.

Si vous souhaitez réaliser la poche kangourou et chaque côté de la capuche en un seul bloc de couleur, inutile de les redessiner ou les recopier, il suffira de couper la poche originale du patron sur le pli et de couper un côté de la capuche en mettant le patron de la capuche à l’endroit sur un tissu et l’autre côté en mettant le patron de la capuche à l’envers sur un autre tissu.

Découpe des blocks dans le patron

Une fois que chaque pièce du vêtement a été reconstituée en entier et découpée dans du papier, il est temps d’y couper les blocs.

Dessinez les formes que vous avez imaginées sur chaque pièce, mettez un repère sur chaque bloc pour vous y retrouver, puis coupez suivant ces traits.

Si vous réalisez ce sweat color block dans l’optique d’écouler vos chutes, pensez à vérifier que vous arrivez à faire rentrer chaque bloc dans le tissu correspondant avant de découper vos morceaux de patrons. Parfois, décaler un trait de seulement quelques centimètres permettra d’optimiser l’utilisation d’un tissu !

Vous noterez que dans cet exemple, je laisse la poche kangourou en un seul morceau. Il aura donc été inutile, dans ce cas, de reproduire cette pièce en entier, il aurait suffi de la couper sur le pli du tissu le moment venu.

Si comme moi, vous êtes toujours pressé.e (ou bien juste flemmard.e), vous pouvez essayer de gagner du temps en vous épargnant le recopiage de la capuche et de la manche : vous couperez les blocs en faisant un savant jeu de plis, mais gare à la gaffe ! Une manche (et une capuche) devra être coupée à l’endroit sur les tissus, et l’autre, à l’envers !! Et ne vous emmêlez pas les pinceaux dans les plis si vous optez pour des manches asymétriques !

Découpe des tissus

Sur vos différents tissus, A PLAT (non pliés, non doublés !), coupez chaque bloc, en y ajoutant 1 cm de marge de couture le long de tous les traits de coupe que vous avez ajoutés (le patron de base incluant les marges de couture, il sera inutile d’en ajouter sur le pourtour des pièces). Ces marges de couture supplémentaires sont représentées en jaune dans le schéma ci-dessous.

Reconstitution des pièces du vêtement

Une fois tous vos blocs découpés dans les différents tissus, reconstituez chaque pièce du vêtement, en épinglant endroit contre endroit les blocs 2 à 2, puis en piquant avec un point overlock à 1cm du bord (ou en surjetant).

Attention, pour une pièce ayant 3 blocs ou plus, l’ordre des coutures est important ! Dans cet exemple, pour reconstituer la pièce Devant, assemblez d’abord les blocs 1-b et 1-c, puis, dans une deuxième temps, assemblez le morceau obtenu avec le bloc 1-a. De même, pour reconstituer le Dos, il faudra d’abord assembler 2-a et 2-b ensemble, puis coudre ce morceau sur le bloc 2-c.

Assemblage du vêtement

A ce stade, vous obtenez toutes les pièces de votre vêtement reconstituées en blocs de couleurs, et il « ne reste plus qu’à » assembler le vêtement conformément aux instructions du patron !

Evidemment, le principe de color block est transposable sur n’importe quel patron et pour n’importe quel vêtement, la seule limite sera votre imagination !

Et pour ceux que ça intéresse, les photos au ski ont été prises à Whisler Blackcomb, British Columbia, au Canada, et les autres en haut de Sugarloaf Mountain, à Anacortes, dans l’état de Washington, USA.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire et à me montrer vos créations (même et surtout si vous partez d’un autre patron que le sweat TITUS ? !)

2 Comments

  • pascale dit :

    Bonjour, merci pour les explications du sweat avec les chutes de tissu qui m’ont permis de réalisé un sweat flex après en avoir fait 3 dans chacun des coloris. Je peux vous montrer une photo de ma réalisation mais je ne sais pas comment vous envoyer la photo. Pascale

Leave a Reply

fr_FR